Chroniques népalaises - Jean Troillet

Chroniques népalaises

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Mireille Troillet vient de recevoir un appel de Jean du camp de base du Morimoto, à 4’600m d’altitude.

Il raconte que la marche d’approche a duré 6 jours. Une fois arrivés au camp de base, les 22 porteurs sont aussitôt redescendus dans la vallée. Le site du camp de base est magnifique, avec de l’herbe, un petit torrent et d’innombrables fleurs aussi jolies qu’odorantes : edelweiss, gentianes, menthe, etc.

Ils ont pour unique et insolite compagnon un vieux Yak solitaire qui hante le camp en se traînant misérablement. Il est vraisemblablement en fin de vie et ne verra pas le printemps.

La météo est très favorable et donne des ailes à nos amis au propre et au figuré: Blutch n’a pas pu s’empêcher de sortir son parapente et de survoler le camp de base déjà avant le petit déjeuner !

Si la météo demeure clémente, ils n’excluent pas de se frotter à quelques dénivelés dans le but de s’acclimater.

La suite de leurs aventures au prochain bulletin.

Les commentaires sont fermés.