Aléas de l’altitude…

Epuisé, Jean a appelé Mireille hier. Lui et Blutch venaient de rentrer au camp de base après une nuit passée à 5300m. Ils étaient montés dimanche soir à 6000m pour une acclimatation. En redescendant, ils ont été confrontés à de nombreuses crevasses que la pluie a rendus plus dangereuses encore. Mou et instable, le glacier était impraticable. A leur réveil mardi matin, tout était gelé et leur retour leur a pris une partie de la journée. Trempés, fatigués, ils se reposent et nous donneront des détails dans le courant de la journée.

Carte 21 septembre 2011